November 2, 2017

October 22, 2017

August 16, 2017

Please reload

Posts Récents

Vous êtes tous responsables ! Partie 1

January 28, 2016

 

Oui, je sais, ce titre vous interpelle, voire vous dérange... et c'est tout à fait normal. Cela fait partie de votre ancien paradigme, et je vais vous expliquer ici ce que signifie réellement la responsabilité, la non-responsabilité également.

 

En préambule je dirai que devenir responsable signifie redevenir libre, maître de sa vie, co-créateur de sa vie... Et même si vous ne voyez pas par quel miracle j'en arrive à cette conclusion, j'aimerais vous transmettre une énergie de joie associée à ce post tout particulièrement. Et, surtout, je vais vous expliquer tout cela en détails.

 

La notion de responsabilité crée en général un mouvement de recul, de rejet, car associé à la croyance que cela génère des contraintes, des lourdeurs, des contingences supplémentaires, donc de l'inconfort. Cela ne poussera donc pas à vouloir devenir responsable de soi.

 

Je vais tout d'abord parler de ce que vous vivez pendant votre enfance. Eh oui, on y revient, mais je vais également vous expliquer le point de vue spirituel. Car oui, il y a une responsabilité spirituelle. Mais là encore, ne vous fermez pas, car il y a véritablement un message d'espoir dans ce post.

 

Pendant votre enfance il n'y a guère plus de deux scenari : soit vos parents ont pris toutes les responsabilités à leur charge, vous maternant, vous chouchoutant à l'extrême, vous empêchant de prendre des décisions, voire en choisissant à votre place ce qui est bon pour vous ou pas. Soit on vous a très vite poussé à devenir responsable, autonome, à gérer vos devoirs, à ranger vos affaires, à vous occuper de votre petit frère ou petite soeur.

 

Si on a tout décidé à votre place, vous avez subi un enfermement psychologique, vous empêchant de ressentir ce qui est juste pour vous ou pas, vous empêchant de comprendre les limites saines pour vous et les autres par exemple. Papa et/ou maman prenaient tout en charge, du choix de votre coupe de cheveux au choix de votre apprentissage, voire de votre futur conjoint(e)... Peut-être certains d'entre vous seront surpris, mais je vous assure que cela est très courant. Cela va créer un adulte en manque de confiance en lui, qui va remettre ses choix et décisions à demain, à autrui par exemple. Cela va générer une fuite des conflits, d'engagement ou d'investissement de soi dans des relations sérieuses, dans des places de travail à responsabilité. La recherche de l'adulte, en effet, sera plus poussée vers la facilité, la légèreté, voire par le fait de s'appuyer sur les autres,  jusqu'à générer parfois une mauvaise foi envers les manquements. (Dans un autre post vous comprendrez également les conséquences sur vos relations amoureuses).

 

Il est d'ores et déjà recommandé de ne pas juger, ni l'autre, si vous.

 

Si au contraire vous avez dû, très jeune, devenir adulte, prendre soin des autres, protéger les autres, travailler alors, croyez-le ou non, mais vous développerez exactement les mêmes symptômes de rejet de la responsabilité ! Certains diront que ce n'est pas vrai, qu'avec leur éducation rigide et responsabilisante, ils ont appris le sens des valeurs, la force de se battre et d'avancer, qu'is sont courageux de mener leur barque comme ils l'entendent, fiers d'être là où ils sont... Oui, certes, mais je peux vous assurer qu'à l'intérieur de vous il y a le même rejet de cette notion de responsabilité, sauf que c'est complètement inconscient. Vous allez bientôt tout comprendre, je vous rassure.

 

En réalité, que vous ayez été surprotégés, et que les décisions aient été sans cesse prises à votre place par vos parents, ou que vous ayez été très jeune laissé à vous-même, vous n'aurez que deux possibilités, qui de toute façon auront la même conséquence : la perte de  vos ressentis.

 

Car en vivant surprotégé ou alors abandonné à vous comporter jeune comme si vous étiez déjà un adulte responsable, vous allez développer une vision faussée de la responsabilité, considérée alors comme quelque chose de lourd, de désagréable. Dans les deux cas éducatifs suggérés, vous pourrez donner la responsabilité aux autres de vous rendre heureux, de vous trouver un job, de faire votre lessive et votre ménage, d'aller parler à un comparse avec lequel vous êtes en conflit etc. Devenir responsable est certes le dernier de vos soucis, puisque vous savez comment manipuler pour obtenir ce que vous voulez. Ce n'est pas votre faute, vous faites avec ce qui est inscrit dans votre inconscient.

 

Dans le cas où vous avez été responsable très jeune, du ménage, de vos devoirs, de faire les repas etc, alors votre vision de la responsabilité sera complètement enfouie sous la croyances de lourdeurs, de moments tristes, sérieux, au manque de joie et de spontanéité, à la perte de l'enfance, vous propulsant dans un monde d'adulte triste, clos.

 

C'est pourquoi nous sommes tous conditionnés à utiliser le "devoir", le "falloir", quand on parle de responsabilité, on pense immédiatement "il faut faire le ménage, je dois appeler mon patron, je dois être honnête, il ne faut pas que je sois absent etc etc". Nous sommes anesthésiés envers nos ressentis, nous ne savons plus ressentir en nous ce qu'il est juste de faire ou pas. Lorsque nous aborderons le sujet du jugement, dans un autre post, vous comprendrez combien vous êtes tous conditionnés à ne pas écouter ce qui est important pour vous. 

 

A cause de cette croyance en vous que la responsabilité est contraignante, vous fuyez ce concept, ou alors le faites tellement vôtre que vous en devenez rigide, autoritaire, dirigiste, voire moralisateur. Dans un cas comme dans l'autre, votre vie manque d'écoute envers vos besoins. Vous allez sans doute écouter ceux des autres, mais serez incapable de vraiment ressentir ce dont vous avez vraiment besoin.

 

Je suis consciente qu'il y aurait beaucoup à dire, et qu'il existe d'autres scenari. Je pense cependant que ce sujet va parler à beaucoup de personnes, et que cela donne déjà une bonne approche de la problématique de la responsabilité, ou plutôt du refus de devenir un adulte responsable.

 

Chez les jeunes, je rencontre souvent ce genre de déséquilibre, qui les pousse à reculer autant qu'ils le peuvent cette échéance de devenir un adulte responsable. Souvent ils ont une vision des adultes fort limitée, et ils voient plutôt des hommes et des femmes tristes, frustrés, nerveux, râleurs, stressés,car responsables de tâches pesantes liées au travail, au couple, aux enfants, à l'argent entre autres. On peut alors facilement comprendre leur réticence... 

 

Ce genre d'observation peut conduire l'enfant à se réfugier dans les jeux vidéos afin de ne pas entrer dans le monde des adultes, à freiner l'échéance de la maturité et des responsabilités.

 

Ormis le fait que, lors de mes soins, je dois rééquilibrer cette croyance que devenir adulte rend triste, lourd par exemple, je constate aussi régulièrement qu'il y a une blessure au niveau de l'âme : beaucoup d'âmes qui ont assisté à des comportements humains destructeurs dans leurs vies passées, se refusent à prendre une quelconque responsabilité dans ce scenario de dupes. Pour ces âmes, souvent anciennes, il est souffrant de se dire qu'elles doivent à nouveau prendre soin des autres, leur montrer le chemin vers la lumière, ou de soulager leurs souffrances en devenant thérapeute par exemple. Elles sentent cela comme une forme d'assistanat maintenant les autres dans leur non volonté de devenir enfin responsables d'eux-mêmes.

 

Il est donc primordial de ne pas juger les ados, ni les adultes, qui refusent de se responsabiliser, car il y a des blocages inconscients derrière ces révoltes face à l'autorité par exemple. Il est important d'écouter leurs arguments, souvent fort justes et justifiés, pour ensuite leur permettre de ressentir comment ils pourraient vivre, co-exister avec cette notion de responsabilité sans se trahir. Une écoute attentive et bienveillante permet un dialogue respectueux, et génère des ouvertures de conscience propices aux changements.

 

Si un de vos proches a ce genre de comportement fermé face à la notion de responsabilité, enfant, ado ou même adulte, demandez-lui ce qu'il ressent, en lui, par rapport à cette notion, ce que cela lui permet de vivre en refusant cette responsabilité. Puis expliquez-lui qu'en réalité le fait de devenir responsable de soi, de sa vie, de ce que l'on crée, permet de retrouver le libre-choix, la liberté. On réintègre également la notion du respect pour soi et les autres, ce qui ouvre au dialogue, au partage vrai.

 

Ce sujet est certes un peu compliqué, et je développerai encore cet aspect dans une 2ème partie, davantage axée sur le spirituel.

 

Je tiens également à vous dire que je serai heureuse de répondre à vos questions générales ou privées, sur tous les sujets qui vous préoccupent. Je répondrai ici de manière globale, afin de permettre à toutes les personnes en recherche, en cheminement, de mieux comprendre ce qui se passe actuellement sur la planète, mais aussi en vous.

 

Je dis souvent que je suis une éclaireuse, non pas pour vous montrer le chemin, mais pour vous montrer tous ces aspects de vous, enfouis dans la pénombre, qui n'attendent que votre amour pour guérir enfin. 

 

Soyez tolérant avec vous, osez regarder en vous ces parties de vous qui vous dérangent, qui vous font peur, et alors vous pourrez ressortir grandi, libre, le coeur enfin prêt à recevoir l'Amour avec un grand A.

 

Dans la Joie et la Lumière,

 

Sylvie 

 

Partagez ces posts mais en aucun cas ne les transformez !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Archives

© 2008 lumiere-d-etre.ch